Essai des lingettes de nettoyage Vulcanet

Rouler en moto, c’est fantastique. Nettoyer la moto ne l’est pas. J’adore tout ce qui est en rapport avec la bécane, que ce soit de la rouler, d’y mettre mes mains ou bien encore d’écrire au sujet de la moto. Mais je déteste de la laver. Donc, pendant la saison, il me suffit largement de passer de temps en temps un coup d’Instanet sur le feu avant afin d’enlever les insectes écrasés. En fin de compte, elles sont construites pour être roulées et non pas pour être astiquées, n’est-ce pas ? Mais inévitablement, cette approche mène chaque année au même dilemme quand la saison est terminée et qu’il faut enlever la crasse des milliers de kilomètres et des mois passés. Mais quelle est donc la meilleure façon d’approcher ce problème ?

Première idée ; le Kärcher ! Mais après avoir vu quelqu’un involontairement ôter les autocollants de son carénage à l’aide du jet haute pression, j’y renonce. En plus, si vous avez construit votre bécane vous-même, vous savez exactement quelles pièces et quels endroits ne supporteraient pas cette procédure. Et pour les propriétaires d’une ancienne bécane italienne ; n’y pensez même pas! Si vous vous demandez où est le problème, je peux vous le dire : chaque pièce de votre moto qui est en contact avec du courant électrique! Donc, il ne reste que le bon vieux seau d’eau, le savon et un chiffon. Vous allez vous blesser les doigts et ne repérer les endroits que vous avez manqués et oubliés que quand vous avez fini et que la moto ait séchée. Bon courage!

Mais pour cette année, la firme française Vulcanet vient à mon secours en m’envoyant un échantillon de leurs lingettes nettoyantes (non, pas les lingettes que vous utilisez le matin après un bon curry épicé chez votre restaurant indien préféré. Pas celles avec l’adorable chiot tout doux sur l’emballage). Les lingettes Vulcanet promettent un nettoyage 'Tout en 1' simple et rapide de votre moto, vélo ou voiture. La solution ? On va voir…

Les lingettes sont stockées dans un containeur noir qui contient environ 85 à 88 lingettes (calcul rapide ; avec un prix de 45€, cela fait qu’une lingette coute environ 50 cents). Dans le couvercle, vous trouverez un chiffon en microfibre qui est essentiel pour la procédure de nettoyage. Les lingettes imprégnées sont stockées sur un rouleau perforé afin de pouvoir détacher chaque lingette aisément. Faut quand-même penser à refermer le couvercle après utilisation, sinon les lingettes vont dessécher.

Pour mon essai, j’avais 4 motos dans différents état de salissure dans mon garage. Premièrement, une custom qui n’était pas très sale puisqu’elle ne roulait pas souvent cette saison (maudit carburateur !). Ensuite, une Ducati Scrambler qui avait été nettoyée par le concessionnaire il y’a deux mois quand elle était en révision. Après, un Sportster Forty-Eight qui n’avait pas vu d’éponge depuis 12 mois et pour finir une Saroléa de 1937 qui porte encore la crasse et la poussière des 40 dernières années qu’elle dormait dans une grange avant que je la réveillait pour sa résurrection.

Avec l’espoir d’un sentiment de satisfaction rapide et simple, je commence par la custom. Et oui, ici les lingettes Vulcanet impressionnent. Puisque la plupart des pièces sur cette bécane sont peintes, la moto brille avec seulement une seule lingette en un quart d’heure. Wow ! Mais je me rends compte qu’il est plus efficace de faire un petit plan afin d’utiliser au mieux chaque lingette. Cela veut dire qu’il est conseillé d’utiliser chaque nouvelle lingette d’abord pour nettoyer les parties lisses et peintes, les caoutchoucs, les plastiques et la selle. Un passage avec la lingette laisse un film de nettoyant fin qui doit impérativement être enlevé avec le chiffon en microfibre après séchage. Le résultat est surprenant, les pièces brillent comme neuf sans le moindre effort. Ensuite, quand la lingette commence à dessécher et à se salir, on peut attaquer les endroits plus sales comme les jantes ou le moteur.

Attaquons donc la prochaine moto ; la Sportster bien sale. Ici, pas d’espoir pour le même miracle vécu dix minutes auparavant. Avant de commencer par les lingettes Vulcanet, j’enlève quand même la boue et les crasses du cadre avec un chiffon standard. Je sais que ceci est un article d’essai, mais il n’est quand même pas nécessaire de balancer le pognon par la fenêtre sous forme de lingettes à 50 cents la pièce! Après, de même comme avec la première moto ; la carrosserie, les gommes, les plastics et la selle brillent en un clin d’œil. Ensuite, je découvre quand-même que les lingettes ont les mêmes difficultés à enlever les traces d’insectes vieilles de plusieurs mois que chaque autre produit. J’arrive quand même à les enlever avec une lingette et de la pertinence. Ensuite, pour le moteur, pas possible de le nettoyer avec les lingettes. H-D à la fâcheuse tendance de peindre certains de leurs moteurs avec une peinture sablée qui déchire les lingettes. Donc ici, obligation de prendre une brosse ou un chiffon standard pour un résultat satisfaisant. Mais en fin de compte, la Sportster brille aussi éclatante que la première moto après une demi-heure avec plus ou moins 4 à 5 lingettes utilisées. Donc environ 2 € 50.

Ensuite, la Scrambler est entièrement nettoyée en 20 minutes elle aussi en utilisant 3 à 4 lingettes. Et pour finir, plus par curiosité que par réelle intention, je veux voir comment les lingettes affrontent une crasse vielle de 40 ans. Honnêtement, je suis étonné du résultat mais je pense qu’il me faudrait au moins la moitié de la boîte pour la moto entière.

Conclusion : A mon avis, les lingettes Vulcanet font un très bon travail et permettent à nettoyer rapidement une moto sans trop d’efforts. Les petites natures pourraient reprocher une odeur d’alcool (M’enfin, qu’y a-t-il de mal dans une odeur d’alcool ?!?). Je les ai utilisés sans gants et je n’ai pas pu constater d’irritation de peau. Pour ceux qui se demandent pourquoi cracher 45€ pour un produit qui mène au même résultat qu’un seau d’eau et un chiffon ordinaire, laissez-moi vous dire que nettoyer sa bécane sans eau, sans tuyau d’arrosage, sans savon, sans sol glissant et sans la nécessité d’un espace spécial, c’est plus que chouette. En plus, vous pouvez ramener quelques lingettes dans un sachet fraîcheur ce qui vous permet de nettoyer votre moto lors des vacances ou lors d’un évènement (Vulcanet propose même un kit voyage à ses fins). Mais je pense que le plus grand atout des lingettes Vulcanet est le fait qu’elles permettent de nettoyer la moto rapidement. Et un usage régulier évite de se taper une demie journée à la fin de la saison pour enlever des crasses qui datent de l’année passée.

Incroyable! C'est magique!

Vous trouverez les lingettes nettoyantes Vulcanet dans bon nombre de magasins spécialisés ou bien auprès du magasin en ligne sur le SITE WEB de Vulcanet.

This slideshow requires JavaScript.